Bienvenue dans le Delta

Bienvenue sur le site de l’association Delta Gare, qui a pour objet la revitalisation du micro-quartier de Montpellier situé au sud-ouest de la gare Saint-Roch. Elle vise l’embellissement et l’amélioration du cadre de vie des habitants ainsi que la création de lien entre tous les acteurs du quartier. Elle participe à l’animation du quartier,  partage de l’information sur les projets intéressant le quartier et a vocation à être un interlocuteur des acteurs publics grâce à notre expertise d’usage du quartier.

Delta… comme triangle. C’est la forme de notre micro-quartier, à l’intérieur du triangle formé par les rues Colin, Frédéric Bazille, Boulevard Rabelais.  Au coeur du Delta, il y a donc les rues Alquié, des Anthémis, Bastide, Frédéric-Bazille, Boyer, Colin, Didion, Adolphe Mion, Frédéric-Peyson, Sainte-Catherine, Saint-Hubert, la place de Strasbourg et le boulevard Rabelais…

Delta comme… alluvions. Nos énergies sont comme des alluvions, elles s’agrègent pour bâtir ensemble la vie de quartier que nous souhaitons vivre.

Delta… comme mouvement.  Car la forme d’un delta change au cours du temps. Car la vie dans notre quartier n’est pas figée. Car notre association sera ce que nous en ferons. Car si notre coeur d’action se concentre sur cette douzaine de rues, notre Delta n’est pas une île aux frontières infranchissables.

Delta Gare est une association Loi 1901, dont l’acte de naissance est paru au Journal officiel le 16 juin 2018. L’association ne peut servir aucun intérêt politique ni religieux dans le cadre de ses activités.

2018… Naissance d’une association

Au départ, il y a la vision d’une carte du quartier sud-gare dans une réunion de quartier au cours de laquelle la ville de Montpellier présente aux habitants le projet en cours pour la zone sud gare. Ça s’appelle un PAQ, Plan d’action de quartier. Nous sommes en janvier 2018. La carte projetée est éloquente… de vide. Un seul établissement recevant du public est identifié dans les rues autour des rues Boyer et Peyson : le centre d’art martiaux de la rue Mion.

Pour y vivre depuis 14 ans, je sais que mon quartier, de l’autre côté du Pont de Sète,  autour des rues Boyer et Peyson, possède pourtant de nombreux lieux de vie accueillant du public : il y a la galerie Arterossa, le centre d’art La Fenêtre, le théâtre Quartier Gare, le centre de danse Les Arts en scène, un espace de co-working, un boucher qui a grandi dans le quartier, des épiciers, un réparateur de motos anciennes, un vendeur de guitares, un vendeur d’accordéons, un tapissier, une coiffeuse, des kinés, des sex-shops, un Ephad, une résidence senior, un Escape Game, un concept-store autour du skate-board et depuis peu une Ecole d’improvisation La Happy Factory… Ça en fait du public dans nos rues, sur nos trottoirs…

Ce constat de non visibilité de ce micro-quartier aux yeux des pouvoirs publics, résonne avec le fait  que nous ne possédons pas d’association de quartier identifiée et active, alors que la place Carnot en compte 3, et que la rue de la Mediterranée possède l’illustre Mare Nostrum.

En tant qu’habitante, je pose lors de cette réunion de janvier 2018, une question sur les aménagements de la rue Boyer.  Solène, Benjamin et Francine viennent me rencontrer à l’issue de la réunion publique : « Bonjour. Nous aussi on habite dans cette zone entre les rues Bazille, Boyer, Peyson. Vous savez s’il existe une association ? » Eux aussi aimeraient voir la qualité de vie dans les rues s’améliorer, rencontrer leurs voisins. Nous échangeons nos mails. Je rentre à la maison. Il faut la faire cette association. C’est le moment.

Delta Gare démarre comme cela.  Simplement. Des habitants et habitantes qui ne se connaissent pas mais décident de commencer quelque chose pour leurs rues.  Un même constat qu’on aime notre quartier, mais qu’on se sent un peu délaissés, emmurés derrière un pont de Sète en déshérence, une place de Strasbourg qui se refuse aux piétons, des rues livrées aux voitures fonçant comme sur une voie rapide ou chassant les piétons des trottoirs.  Une même envie de voir notre quartier verdir, comme les façades des autres faubourgs autour de l’Ecusson. Une envie de voir fleurir l’art dans la rue. Des poubelles qui ne nous fassent pas honte. Un désir de faire du lien entre toutes ces femmes et ces hommes aux multiples parcours, expériences et rêves qui vivent ici.

Arrivent Alain, Gaëlle, Hélène, Sébastien, Nicolas… Chacun amène ses idées, ses savoir-faire. Nous rédigeons les statuts de manière collective. Il y a Alban, Anne et David, Isobel, Elian, Carole et Pascal… Nous nous choisissons un nom ensemble. Ce sera : Delta Gare.

En mai 2018, nous votons les statuts. En juin 2018, le journal officiel publie notre acte de naissance. En juillet 2018, nous sommes déjà 21 adhérents. Elise, Fabrice, Pascale, Josette nous ont rejoint. Et d’autres encore. En octobre 2018, nous sommes 37 adhérents et des poignées de sympathisants. Notre premier apéro de quartier réunit une soixantaine de personnes le 12 octobre 2018.

Delta Gare est sur les rails.  Une association de quartier pour mieux vivre dans nos rues qui, nous le savons nous qui vivons ici, regroupent de nombreux talents, des énergies, des savoir-faire.

Delta Gare est sur les rails.  Indépendante. Imaginative. Constructive.

Stéphanie,
habitante du quartier, présidente de Delta Gare. Octobre 2018.

association de quartier Montpellier

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :